La VARIABILITE de la VUE

___________________________________________________________________________________________________________

 

Ce texte se base sur un article  écrit par le Dr. Bates et publié  dans le  "Better Eyesight Magazine", en janvier 1920, sous le titre "The variability of the refraction of the eye".

www.central-fixation.com/better-eyesight-magazine/better-eyesight-1920-01.php

 

Il a, en grande partie, été publié dans son livre (Chapitre 7) :

www.central-fixation.com/perfect-sight-without-glasses/chapter-7.php

___________________________________________________________________________________________________________

 

Dans cet article, le Dr. Bates expose que la vue est variable et expose les différentes situations qu'il a étudiées dans lesquelles il a mis en évidence cette variabilité.

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet avec ses mots, voici des explications très succinctes sur la réfraction.

 

 

La réfraction

 

La réfraction est un terme utilisée en Optique. L'Optique est la branche de la Physique qui traite de la lumière, de son comportement et de ses propriétés. 

 

La réfraction est un phénomène qui dévie les rayons lumineux lors du passage d'un milieu à un autre.

 

 

La réfraction appliquée à l’oeil

 

Dans l'oeil, la lumière traverse différents milieux avant de venir toucher la rétine et stimuler les cellules rétiniennes.

 

SI les rayons lumineux convergent en UN POINT SUR la rétine, la vue est parfaite (dessin A).

 

Si les rayons lumineux convergent EN AVANT de la rétine, il est question de MYOPIE (dessin B).

 

Si les rayons lumineux convergent - virtuellement - EN ARRIÈRE de la rétine, il est question d'HYPERMETROPIE  (dessin C).

 

 

Si les rayons lumineux convergent en plusieurs points, il est question d'ASTIGMATISME (dessin D).

 

Il existe 4 erreurs de réfraction : la myopie, l’hypermétropie / la presbytie et l’astigmatisme.

___________________________________________________________________________________________________________

 

La variabilité de la réfraction de l’oeil

Dr. W.H. BATES

(1920)

 

Selon la théorie, traditionnellement acceptée par l’Ophtalmologie aujourd’hui, les erreurs de réfraction sont dues à des déformations permanentes du globe oculaire. La conclusion logique est que non seulement que les erreurs de réfraction sont des états permanents, mais que la réfraction normale est également une condition continue. Ainsi, l'œil normal est généralement considéré comme une machine parfaite toujours en bon état de fonctionnement. Peu importe que l'objet considéré soit étrange ou familier, que la lumière soit bonne ou imparfaite, que l'environnement soit agréable ou désagréable et même dans des conditions de tension nerveuse ou de maladie corporelle, l'œil normal devrait avoir une réfraction normale et une vue normale tout le temps. ….

 

Lorsque nous comprenons comment la forme du globe oculaire est contrôlée par les muscles externes et comment il réagit instantanément à leur action, il est facile de voir qu'aucun état de réfraction, qu'il soit normal ou anormal, ne peut être permanent. Cette conclusion est confirmée par le rétinoscope*. Pendant trente ans consacrés à l'étude de la réfraction, j'ai constaté que peu de personnes sont capables de maintenir une vue parfaite pendant plus de quelques minutes à la fois, même dans les conditions les plus favorables. Souvent, la réfraction a changé une demi-douzaine de fois ou plus en une seconde ; les variations variant de 20 dioptries de myopie à la normale...

 

Sur 20 000 écoliers examinés en un an, pour plus de la moitié (yeux sains), la vue était parfois parfaite mais aucun d'eux n'avait une vue parfaite dans chaque œil à tout moment de la journée. Leur vue pouvait être bonne le matin et imparfaite l'après-midi, ou imparfaite le matin et parfaite l'après-midi. Beaucoup pouvait lire parfaitement certaines lettres de l'alphabet, sans pouvoir distinguer d'autres lettres de même taille dans des conditions similaires. Le degré de vision imparfaite variait dans de larges limites et la durée de variation était également variable. Dans certaines conditions, elle était de quelques minutes ou moins ; dans d'autres conditions, elle pouvait empêcher de voir le tableau noir pendant des jours, des semaines, voire plus....

 

Cette variabilité de la vue a également été constatée chez les bébés. Par exemple, un premier examen montre une hypermétropie. Un autre examen montre une myopie.  Un autre examen montre un œil était normal et l’autre myopie. Mes observations indiquent que la réfraction des nourrissons est en constante évolution.

 

Ce qui est vrai pour les enfants et les nourrissons l'est également pour les adultes à tout âge. Un homme de 80 ans, ayant des yeux sains et une vue normale, avait des période de vision imparfaite pouvant durer de quelques minutes à une demie-heure ou plus. dans ces moments-là, le rétinoscope* indiquait toujours une myopie de 4 dioptries ou plus.

 

Également, pendant le sommeil, l'état de réfraction de l'œil est rarement, voire jamais, normal.

 

De même, lorsque l'œil regarde un objet inconnu, une erreur de réfraction se produit toujours. D'où la fatigue proverbiale causée lorsque l’on regarde des tableaux, des images ou d'autres objets non familiers dans un musée.

 

Une exposition soudaine à une forte lumière ou des changements de lumière rapides ou soudains sont susceptibles de diminuer la vue  dans l'œil sain, se prolongeant dans certains cas pendant des semaines et des mois.

 

Le bruit est aussi une cause fréquente de vision défectueuse dans l'œil normal. Toutes les personnes voient imparfaitement quand elles entendent un bruit fort inattendu. Les sons familiers ne réduisent pas la vision ce qui n’est pas le cas des sons inconnus. Les enfants venant de la campagne et ayant connu des écoles calmes peuvent souffrir d'une vision défectueuse pendant longtemps après avoir déménagé dans une ville bruyante.

 

Dans des conditions d'inconfort mental ou physique, telles que douleur, toux, fièvre, inconfort dû à la chaleur ou au froid, dépression, colère ou anxiété, les erreurs de réfraction se mettent toujours en place dans l'œil à la vue normale et augmentent dans l'œil dans lequel elles existent déjà.

 

La variabilité de la réfraction de l'œil est responsable de nombreux accidents, autrement inexplicables. Lorsque des personnes sont frappées dans la rue par des automobiles ou des tramways, cela est souvent dû au fait qu’elles souffraient d’une perte de vue temporaire. Les collisions sur les chemins de fer ou en mer, les catastrophes dans les opérations militaires, les accidents d'aviation, etc., se produisent souvent parce que la personne responsable a subi une perte de vue temporaire.

 

*  *  *

*rétinoscope : (Médecine) Instrument optique médical permettant de mesurer le pouvoir réfringent de l'œil et donc de déterminer les anomalies de réfraction telles que la myopie, l'hypermétropie et l'astigmatisme.

https://fr.wiktionary.org/wiki/rétinoscope

 

 

RETOUR AU "CENTENAIRE du LIVRE du Dr. BATES"

___________________________________________________________________________________________________________